Évitez les fautes dans vos écrits académiques

Évitez le plagiat gratuitement, faire une bibliographie gratuitement.

  • RAEP : la Reconnaissance des Acquis de l’Expérience Professionnelle

L’oral de la RAEP : préparation et exemples

Publié le 28 septembre 2020 par Justine Debret . Mis à jour le 24 mars 2021.

Le passage à l’oral constitue la deuxième et dernière étape de la Reconnaissance des Acquis de l’Expérience Professionnelle (RAEP). Cet oral se déroule quelques mois après le rendu du dossier RAEP .

Table des matières

Qu’est-ce que l’oral de la raep , comment se préparer à l’oral de la raep , les conseils ultimes pour réussir l’oral de la raep, exemple de grille d’évaluation pour l’oral raep.

L’oral est la deuxième étape de la RAEP. La première partie est dédiée à la rédaction et au dépôt du dossier qui vous servira de support pour l’oral.

Cet exercice oral se déroule devant un jury et est divisé en deux parties :

  • une présentation orale (5-10 minutes), pendant laquelle vous vous présentez et exposez vos motivations ;
  • un temps d’échange avec le jury (10-20 minutes), durant lequel vous devrez répondre à des questions et des mises en situation.

À quoi sert l’oral de la RAEP ?

L’oral a lieu quelques mois après le rendu de votre dossier. Dans certains concours comme la RAEP CPE, il est indispensable d’être bien noté à l’écrit pour être convoqué à l’oral.

Cette partie complète l’écrit : elle permet au jury de mieux vous cerner et de bien comprendre vos motivations.

Au moment de l’oral, le jury a déjà lu votre dossier et connaît votre profil. L’oral vous permet de mieux développer certains points et de montrer vos capacités de réflexion et d’argumentation.

Combien de temps dure l’oral de la RAEP ?

L’oral de la RAEP dure entre 15 et 30 minutes, en fonction des concours et des jurys. L’épreuve se divise en deux parties :

  • 5 à 10 minutes de présentation durant laquelle le jury n’intervient pas ;
  • 10 à 20 minutes d’échange avec le jury.

Quel est le lien entre le dossier RAEP et l’oral RAEP ?

L’oral RAEP permet de compléter et d’approfondir votre dossier écrit. Il ne s’agit pas d’une répétition du dossier, mais plutôt d’une occasion pour appuyer votre candidature.

À l’issue de l’oral, le jury est en mesure de vous évaluer et vous décerne une note qui comptera dans votre concours.

Corriger des textes efficacement et rapidement

Corrigez des phrases, des paragraphes ou des textes entiers en un clin d'œil grâce à notre correcteur d'orthographe gratuit.

Corriger un texte gratuitement

Pour bien se préparer à l’oral de la RAEP, il est nécessaire d’avoir une bonne connaissance du (ou des) poste(s) visé(s) avec votre concours. Prévoyez du temps pour vous entraîner et anticiper les questions du jury.

Les connaissances à avoir avant l’oral

Lors de l’entretien, le jury pourra tester vos connaissances. Lors de votre préparation à l’oral, révisez vos acquis :

Sur vous-même  : il est essentiel de bien se connaître avant de passer à l’oral. Faites le bilan :

  • de vos compétences acquises au fil de vos expériences et formations précédentes ;
  • de vos savoir-être, qui constituent les qualités de votre personnalité, qu’elles soient innées ou acquises ;
  • de vos savoir-faire.

Chacune de ces qualités doit pouvoir être mise en lien avec le poste visé. Pour cela, aidez-vous du RIME ( Répertoire Interministériel des Métiers de l’État ) ou du ROME ( Répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois ) qui détaillent les compétences de chaque poste.

Sur le poste visé  : pendant l’oral, vous devez montrer que vous maîtrisez les débouchés accessibles après le concours :

  • sur les fonctions et missions du ou des poste(s) ;
  • sur la posture à adopter et le degré de responsabilité, car le jury peut vous soumettre à une mise en situation ;
  • sur les évolutions potentielles du ou des poste(s).

Préparer son oral et s’entraîner

Votre oral doit être maîtrisé sur deux points :

  • le plan : vos propos doivent être logiques et contenir une introduction et une conclusion.
  • la durée : votre oral doit durer suffisamment longtemps sans dépasser la durée imposée.

Pour bien contrôler ces éléments, vous devez vous entraîner. Tout d’abord, rédigez votre oral au brouillon. Ensuite, récitez-le pour vérifier sa durée.

Vous pourrez alors ajuster ce texte au fur et à mesure de vos répétitions. Réciter à l’oral permet aussi de mieux connaître votre texte pour vous détacher de vos notes.

N’hésitez pas à vous enregistrer ou à pratiquer devant un proche (collègue, membre de la famille, etc.). Cela vous permettra d’avoir du recul sur votre oral et de repérer les potentielles incohérences, longueurs ou encore les tics de langage.

Voici un exemple de plan pour un oral de 10 minutes, avec une marge d’environ 1 minute :

Anticiper les questions du jury

La deuxième partie de l’oral correspond à l’échange avec le jury. Durant cette étape de questions-réponses, vous pouvez être interrogé sur votre dossier écrit, votre présentation orale, votre profil ou le poste visé.

Certaines questions n’attendent pas une seule bonne réponse. La plupart du temps, les questions viseront à tester vos capacités d’argumentation et votre bon sens.

Exemples de questions

  • Pourquoi passez-vous cet examen ? Quelles sont vos motivations ?
  • Avez-vous pris des initiatives pour améliorer le fonctionnement de votre service ?
  • Êtes-vous candidat à d’autres concours ?
  • Quels sont les moments où vous donnez le meilleur de vous-même au travail ?
  • Souhaiteriez-vous travailler dans un secteur particulier ?
  • Quel type de responsabilité aimeriez-vous prendre ?
  • Préférez-vous travailler seul ou en équipe ?
  • La plupart des services sont composés d’une hiérarchie. Que pensez-vous de cette idée de hiérarchie ?
  • Selon vous, qu’est-ce qu’un bon cadre ?
  • Que recherchez-vous dans l’évolution de votre travail ?
  • Donnez des exemples de missions de service public.
  • Trouvez-vous que le public est bien accueilli dans les collectivités ?
  • Quelles sont vos obligations en tant que fonctionnaire ?
  • Que pensez-vous de cette réflexion « le travail n’est pas fait pour l’homme, ça le fatigue » ?
  • Y a-t-il un fait dans l’actualité qui vous a marqué ?
  • Quels sont les qualités et les défauts que vous vous reconnaissez ?
  • Quel est votre tempérament ?
  • Portez une tenue simple pour le jour de l’oral ;
  • concentrez vous sur votre élocution : parlez lentement et articulez bien ;
  • évitez les réponses courtes et développez votre argumentaire ;
  • ne montrez aucune faille dans vos connaissances par rapport au futur métier ;
  • ne mentionnez pas d’idées au hasard : toute réponse a un impact et peut mener à une autre question ;
  • soyez dynamique dans vos réponses pour que cela reflète votre motivation ;
  • respirez lentement pour vous donner un sentiment d’assurance.

Voici un exemple de grille d’évaluation utilisée par les examinateurs de l’oral RAEP :

Télécharger l’exemple

Sources : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/docx/grille_d_evaluation_entretien_avec_jury_interne_et_3c_2019-5.docx

Combien de fautes dans votre document ?

Nos correcteurs corrigent en moyenne 150 fautes pour 1 000 mots . Vous vous demandez ce qui sera corrigé exactement ? Déplacez le curseur de gauche à droite !

presentation oral examen professionnel

Faites corriger votre document

L’oral constitue la deuxième étape de la Reconnaissance des Acquis de l’Expérience Professionnelle (RAEP). Tout d’abord, chaque candidat au concours doit rédiger et rendre un dossier de 15 à 20 pages. Ensuite, les candidats sont convoqués pour l’oral qui se déroule quelques mois plus tard.

L’oral de la Reconnaissance des Acquis de l’Expérience Professionnelle (RAEP) concerne tous les candidats aux concours de la fonction publique (d’État, territoriale et hospitalière). L’oral RAEP est surtout passé dans le cadre des examens professionnels, des concours internes ou de troisième voie, car ces concours sont dédiés aux candidats avec expérience.

Pour préparer l’oral de la RAEP, il faut tout d’abord connaître ses propres compétences, savoir-être et savoir-faire. Ensuite, il est important de s’entraîner à l’oral. Cela permet d’apprendre son texte et de vérifier si l’oral correspond à la durée imposée (de 5 à 10 minutes en fonction des concours).

L’oral de la RAEP se décompose en deux parties :

  • la présentation orale (5-10 minutes), pendant laquelle vous vous présentez et exposez vos motivations ;
  • le temps d’échange avec le jury (10-20 minutes), durant lequel vous devrez répondre à des questions et des mises en situation.

Citer cet article de Scribbr

Si vous souhaitez citer cette source, vous pouvez la copier/coller ou cliquer sur le bouton “Citez cet article” pour l’ajouter automatiquement à notre Générateur de sources gratuit.

Debret, J. (2021, 24 mars). L’oral de la RAEP : préparation et exemples. Scribbr. Consulté le 29 avril 2024, de https://www.scribbr.fr/raep/oral-raep/

Cet article est-il utile ?

Justine Debret

Justine Debret

D'autres étudiants ont aussi consulté..., dossier raep cpe : comment le réussir , la raep enseignement de a à z, le dossier raep : conseils, structure et exemples.

presentation oral examen professionnel

Voir les livres

Face au jury : réussir sa présentation personnelle

presentation oral examen professionnel

La présentation personnelle est une partie de l’épreuve orale qui apparaît rassurante pour la plupart des candidats. Il suffirait de l’apprendre par cœur et de la réciter. Bien entendu, cela est une mauvaise perception de l’épreuve. Les conseils de votre coach concours pour attirer favorablement l’attention du jury, et marquer des points.

présentation personnelle concours fonction publique

présentation personnelle concours fonction publique

Laurent Boghossian est consultant en entreprise, ancien fonctionnaire et membre de jury, auteur du livre Prendre en main sa carrière territoriale (Manantra éditions.)

Pendant ces cinq ou dix minutes d’expression libre, chaque candidat contrôle intégralement le déroulement de sa présentation personnelle, ce qui peut sembler rassurant. Le jury ne les interrompra pas et, en outre, les candidats peuvent dire absolument ce qu’ils veulent. Mais aborder cet exercice comme l’occasion de tout dire et de faire passer en force des expériences peu significatives ou des faits qui n’ont pas leur place ne pourra jamais changer réellement la perception des membres du jury.

Voici un petit florilège des erreurs généralement commises par une grande partie des candidats lors de l’exercice de présentation personnelle :

  • Ils pensent être les seuls à avoir un parcours «atypique»… mais qu’est-ce donc qu’un parcours typique alors ?
  • Ils pensent que tout se joue lors de cette présentation et éludent tout ce qui aura précédé ou tout ce qui suivra.
  • Ils abordent cette étape de l’entretien comme un exercice scolaire en se disant que s’ils présentent bien toutes les belles choses qu’ils ont faites dans la vie, le jury sera gentil et attendri.
  • Ils pensent que s’ils oublient un mot dans leur présentation, c’est l’ensemble de l’entretien qui va s’effondrer.
  • Ils essaient de compenser un manque de pertinence de leur présentation en rajoutant un ensemble d’informations personnelles inutiles : nombre d’enfants avec leur âge respectif, loisirs et sports, job d’été, stages, etc.
  • Ils pensent que pour réussir cette présentation personnelle, il faut absolument remplir cinq minutes sur cinq et que si cette présentation ne dure que quatre minutes trente, le jury sera sans pitié.

Ce qu’il faut comprendre , c’est que la présentation personnelle doit être perçue comme une courbe de progression qui vous concerne. En avançant dans la présentation, vous allez raconter une histoire. La vôtre. Mais cela ne veut absolument pas dire que vous avez à énumérer tous les détails de votre histoire de manière exhaustive.

L’idée est la suivante : vous devez absolument comprendre qu’une de vos priorités est de faciliter la vie du jury dans sa compréhension de ce que vous lui présentez. En effet, en fin de journée, le jury aura rencontré entre huit et dix candidats. Cela signifie donc huit à dix présentations personnelles chargées de détails, d’acronymes, de grades, de dates, de noms d’entreprises ou de collectivités, de déroulements de projets et d’exposés de motivations.

Ainsi, si vous souhaitez aider votre jury à mieux vous comprendre, il est important d’aller à l’essentiel. Pour ce faire, voici un petit canevas qui a pour objectif de vous aider à structurer votre présentation personnelle :

Soyez bref et utilisez des phrases plutôt que des items. On dira : «Bonjour. Je m’appelle Pierre DUPONT. J’ai 43 ans. Je suis marié et j’ai 3 enfants.» Plutôt que : «Pierre Dupont. 43 ans. Marié, 3 enfants» .

Préparez votre concours 100% en ligne !

Préparation concours fonction publique territoriale, poste actuel – grade – statut.

Afin que le jury sache immédiatement à qui il s’adresse, ne laissez pas planer le doute. Donnez votre poste, votre grade et votre statut.

Par exemple : «Je suis actuellement chef du service Propreté urbaine. Je suis ingénieur territorial contractuel .» En une phrase, vous expliquez quels sont votre niveau de responsabilité, votre grade actuel et votre statut. Cela permet au jury de rapidement comprendre pourquoi vous passez le concours : vous souhaitez devenir titulaire.

Cursus Scolaire

Ne remontez pas à vos années de collège… Nommez votre dernier diplôme et surtout, nommez celui qui a une importance pour ce concours. Si vous passez un concours en urbanisme, il est inutile de citer votre diplôme de musicologie. Rappelez-vous : la clarté, c’est le pouvoir.

Expérience professionnelle

  • Essayez de vous limiter à trois étapes ou périodes importantes de votre parcours professionnel.
  • Concentrez-vous sur les postes occupés et les missions menées, pas sur les périodes ou les lieux.
  • Si vous n’avez pas assez d’expérience car vous êtes trop jeune, présentez vos stages plus en détail. Expliquez vos réalisations.
  • Si vous avez trop d’expériences à citer, ne passez pas autant de temps sur chacune d’entre elles. Groupez-les et ne laissez remonter que les expériences fortes et significatives pour ce concours.
  • Adoptez un positionnement d’acteur de votre carrière. Montrez que vous n’avez pas subi et que vous aviez un réel intérêt à évoluer. Expliquez que vous avez choisi de passer d’un poste à un autre et donnez vos raisons.

Quelques conseils supplémentaires :

  • Évitez les acronymes du type : «J’ai travaillé à la DRTERP au service RFITO où j’étais responsable de l’équipe COMDEX» . C’est pompeux, ennuyeux et cela vous éloignera de vos objectifs.
  • Supprimez les périodes trop détaillées : «De juin 1998 à mai 1999 j’ai travaillé ici et de juin 1999 à avril 2004, j’ai exercé…» . Le jury ne retiendra jamais tous ces détails chronologiques et entre nous, est-ce vraiment intéressant ?
  • Annoncez votre plan de présentation et suivez-le. Idem lorsque vous attaquez l’expérience professionnelle : n’hésitez pas à commencer en disant «Je vais maintenant vous présenter mon expérience professionnelle qui se déroule en trois points principaux.» Puis déroulez les trois points en rappelant lequel vous abordez.
  • Dissociez ce qui apporte quelque chose à votre présentation et ce qui n’apporte rien : vous avez été animateur en colonie ? Génial. Mais honnêtement, pensez-vous que le jury considère que cet argument soit décisif pour vous donner ou pas le concours d’attaché ou d’ingénieur territorial ?
  • Omettez tout ce qui est négatif par exemple : «J’ai quitté mon poste à cause de mon chef que je ne supportais plus» . Afin que le jury reste concentré sur votre progression professionnelle, il faut absolument éviter qu’il se pose trop de questions. Ainsi, dans le cas cité, il suffit de dire que vous avez décidé de changer de poste car vous souhaitiez évoluer et changer de missions. Et c’est tout. Dans tous les cas, il est impossible au jury de vérifier vos dires sur le moment, car ses membres n’ont ni CV ni dossier en leur possession.

Il y aurait des tonnes de conseils ou de pistes à développer pour une présentation personnelle mais, au-delà de toute technique de présentation, le seul objectif que vous deviez viser est d’arriver à exprimer votre positionnement et votre engagement dans ce que vous faites.

En effet, pour éviter que votre présentation ne soit trop neutre ou sente trop le bachotage, il est primordial que vous laissiez une place à ce que vous éprouvez, ce dont vous avez envie et ce qui est important pour vous et/ou pour l’avenir de la fonction publique territoriale. Il n’y a pas de formule magique pour cela car chaque présentation personnelle est unique.

L’important est d’arriver à prendre du recul et à sortir des faits «historiques» pour entrer dans la sphère des «faits personnels». Pour cela, un ajustement de votre vocabulaire sera peut-être nécessaire.

Regardez dans la phrase suivante les mots écrits en gras : il est important d’expliquer ce qui vous intéresse , ce qui vous plait . Expliquer pourquoi vous aimez la territoriale ou pourquoi vous êtes motivé pour intégrer un service spécialisé dans le traitement des déchets… permettra au jury de mieux percevoir votre engagement et votre vision . Comprenez-vous où je souhaite en venir ? Il vaudrait mieux, car cela sera primordial pour exprimer vos motivations …

Liens utiles :

– Saurez-vous bien exprimer vos motivations ?

– Entretien avec le jury : reprendre la main quand ça dérape !

– Le CV, passeport pour l’emploi public

– Suivez toute l’actualité des recrutements des métiers de la Fonction publique sur la page Facebook de Vocation Service Public .

presentation oral examen professionnel

Vous cherchez un emploi de titulaire ou de contractuel ?

Accédez ici à plus de 1000 offres d’emploi actualisées chaque jour

Facebook

  • Enseignement

Méthodo : préparer et réussir l'oral

L’oral est souvent une épreuve redoutée et pourtant inévitable. La clé d’une prise de parole réussie repose sur sa préparation. Or cette phase est souvent négligée voire insuffisante.

Publié le 01/09/2021 • Modifié le 02/10/2023

presentation oral examen professionnel

Il n’y a pas de Lumniz à gagner car tu as déjà consommé cet élément. Ne t'inquiète pas, il y a plein d'autres contenus intéressants à explorer et toujours plus de Lumniz à gagner.

Au-delà du contenu à transmettre, il est essentiel de se poser les bonnes questions pour choisir un plan de communication pertinent et intéresser son auditoire.

Grâce à un entraînement régulier et quelques conseils pratiques, vous acquerrez confiance en vous et en vos connaissances. L’exposé oral sert à présenter un rapport, un projet, à commenter une idée par exemple ou à introduire une réflexion, suivi d’une partie réservée aux questions libres. Le terme désigne une intervention orale adressée à un auditoire composé au maximum d’une vingtaine de personnes. Au-delà il s’agit d’une conférence.

Aller directement à

Preparer l'exposé, faire un plan.

La qualité première de votre exposé, c’est sa construction. Le défaut le plus rédhibitoire, c'est l'exposé brouillon, où l'on ne sait plus où l'on est ! Comment construire votre exposé ? Un principe de base est de toujours aller du général au particulier.

Élaborez un plan en notant :

  • les titres des parties
  • les sous-titres
  • les idées « force »
  • les phrases de transition
  • les exemples

Ce plan vous servira de guide lors de votre intervention.

Evitez de vouloir montrer l’étendue de vos connaissances  en donnant par exemple trop de détails au risque d’oublier de présenter les idées directrices.

N’écrivez pas intégralement votre exposé  vous n'en auriez pas le temps, et vous devez éviter de lire devant le jury.

Rédigez l'introduction et la conclusion

L’introduction est déterminante pour attirer l'attention de votre auditoire.

La conclusion qui doit achever de convaincre le jury, si elle est bien menée peut faire oublier quelques incohérences ou erreurs dans vos propos ; il ne faut donc pas l'improviser.

Apprenez votre introduction et votre conclusion

L’introduction et la conclusion sont la première et la dernière impression donnée au jury. Savoir débuter et clore un propos sont deux choses essentielles. Il est conseillé de les apprendre par cœur. Cela participe également à diminuer le trac en début de présentation.

Préparer ses notes

Vos notes sont votre prompteur.

  • Elles doivent être prises uniquement sur le recto des feuilles ; laissez le verso vierge, vous n'aurez donc pas à tourner vos pages.
  • Numérotez de façon claire vos feuilles.
  • Ecrivez en gros et de manière lisible, utilisez si besoin des couleurs.
  • N’oubliez pas, si nécessaire, de faire référence à des données chiffrées.

Même pour une courte intervention, il est important de noter votre message-clé et de lister vos arguments. C’est une bonne manière de clarifier vos idées.

Penser à la suite

N'oubliez pas que des questions suivront. Il est donc judicieux de les suggérer au jury, en ménageant quelques oublis sur des points que vous connaissez bien : vous donnerez ainsi une impression de grande maîtrise, lorsque vous répondrez rapidement à ces questions.

En règle générale, n'épuisez pas vos connaissances lors de l'exposé, vous risqueriez alors un mutisme total lors des questions.

Capter votre auditoire

Présenter son exposé.

Vous allez être jugé autant sur votre capacité à vous exprimer oralement que sur vos connaissances. Adoptez un état d’esprit positif. Soyez donc vif, captivant, et veillez à respecter quelques conseils élémentaires.

  • Ne lisez jamais : vous devez regarder le plus possible votre jury, à moins de citer un document.
  • Aidez le jury à vous suivre : annoncez clairement à la fin de votre introduction le plan que vous allez déployer. Précisez systématiquement la partie que vous allez commencer ou celle que vous venez de terminer : vos transitions doivent être marquées.
  • Mettez du relief : accentuez les termes importants (concepts, transitions), modulez vos phrases, évitez la monotonie. Tenez compte de la lassitude éventuelle du jury.
  • Erreurs à éviter si vous avez des supports type power point : - veillez à ne pas vous mettre devant l’écran, - ne soyez pas mobilisé par le défilement des diapos. Vous pouvez imprimer votre support et intercaler des feuilles blanches pour ne pas oublier de passer à la diapo suivante.

 Répondre aux questions

  • Après l'exposé, vient le temps des questions du jury. Comment appréhender ce moment ? En premier il est essentiel de ne jamais s'imposer de répondre immédiatement. Il est normal, et même apprécié, de marquer un temps de réflexion, pour autant que celui-ci soit raisonnable.
  • Vous ne comprenez pas la question qui vous est posée ? Demandez au jury de la reformuler ; ne risquez pas une réponse à côté.
  • Si la réponse vous échappe, n'abandonnez pas trop vite ; commencez votre propos par introduire la demande en situant son contexte, reformulez ensuite la question en l'enrichissant un peu, puis annoncez que cette information vous échappe momentanément , en faisant une hypothèse sur la réponse si vous le pouvez.
  • Le jury peut vous poser une question dont la réponse figurait dans votre exposé. Il se peut qu’il veuille vous amener à corriger une erreur. Ne négligez pas cette chance, soit votre réponse lui a échappé dans votre narration : ne lui reprochez pas son inattention en signalant trop lourdement que vous y avez déjà répondu, r edonnez simplement votre réponse .

Captiver son public

Au-delà des connaissances que vous allez démontrer,

vous devrez captiver votre auditoire ; pour ce faire :

  • Exprimez-vous clairement, construisez bien vos phrases, choisissez judicieusement vos termes.
  • Faites des phrases courtes , au présent de préférence. Une situation de stress peut entraîner des concordances de temps originales et inexactes.
  • Soyez prudent, n'utilisez que des mots dont vous possédez bien la signification, n’introduisez pas d'éléments que vous maîtrisez mal.
  • Ne vous laissez pas submerger par l’émotion ou le manque de préparation. Rappelez-vous que si vous avez correctement préparé votre sujet, votre trac s’atténue voire disparaît car vous maîtrisez votre sujet.
  • Regardez chacun de vos interlocuteurs ; communiquer c’est convaincre.
  • Choisissez une posture adaptée , évitez de croiser les bras, de mettre les mains derrière le dos, de jouer avec votre stylo, de gesticuler. 

Se préparer

S'entraîner.

La première règle consiste à respecter scrupuleusement le temps alloué à l'exposé et à ne jamais empiéter sur les minutes consacrées aux questions ; vous commettriez alors une erreur sanctionnée ou vous risqueriez d’être interrompu sans avoir la possibilité d'achever votre propos.

Entraînez-vous sur plusieurs durées ; il est possible que le jury modifie le temps qui vous semblait être imparti. L'habitude est une précieuse alliée ; entraînez-vous régulièrement à parler pendant la durée donnée ; assez rapidement cela deviendra une seconde nature.

Exercez-vous devant un public , cela permet d’acquérir de l’aisance et de corriger ses « tics ». 

Le jour de l'épreuve, vous poserez en évidence sur votre table une montre ou un chronomètre qui vous permettra, d'un rapide regard, de vérifier le temps restant. Vous pouvez positionner les aiguilles de votre montre sur 12h ce qui facilite la lecture du temps.

Vous devrez suivre un minutage précis de votre exposé que vous aurez préalablement découpé en 3 séquences :

  • Une introduction claire
  • 2 ou 3 parties équilibrées
  • Une conclusion

Attention ! Si vous ne disposez pas d’assez de temps, utilisez la dernière minute pour dire l’essentiel et faites toujours une conclusion même très rapide.

Pour mettre toutes les chances de votre côté et éviter le stress :

  • Arrivez en avance
  • Testez le matériel dont vous aurez besoin
  • Relisez vos notes
  • Détendez-vous quelques minutes
  • Concentrez-vous

Ce contenu est proposé par

Muséum national d'Histoire naturelle (nouvelle fenêtre)

  • Je crée mon compte
  • Je me connecte

presentation oral examen professionnel

Gagne des Lumniz, passe de niveau en niveau et révèle tes talents en remportant des défis !

presentation oral examen professionnel

Rejoins-nous dans la communauté Lumni pour encore plus de fun ! Si tu n’en as pas, crée ton compte : c'est gratuit .

presentation oral examen professionnel

  • Calendrier des concours

Accueil > Cap Public Le Mag > 8 conseils pour préparer et réussir l’oral d’entretien avec le jury aux concours

8 conseils pour préparer et réussir l’oral d’entretien avec le jury aux concours

Vous vous sentez la vocation pour entrer dans le service public ? Votre parcours de candidat commence ou continue si vous avez déjà passé des concours. Cap Public vous accompagne tout au long de votre vie de candidat aux concours et notamment avec les conseils.

Comment réussir sa présentation personnelle et son entretien face au jury ?

L’épreuve orale est un moment que redoutent certains candidats. Trac, stress et mauvaise préparation sont des freins à la réussite de cette épreuve orale.

Mathieu, lauréat du concours d’admission aux IRA délivre sur le Forum aux candidats les conseils pour bien réussir son oral d’entretien avec le jury. L’épreuve orale est déterminante et doit respecter quelques règles et principes. Fonction publique ou secteur privé, ces conseils sont utiles à tout candidat au recrutement devant passer un entretien ou une épreuve orale quelque soit le concours ou l’école. Dans un concours ou une procédure de recrutement, le nombre de candidats, même à l’oral, est supérieur au nombre de places. Pour le jury, choisir c’est aussi exclure. Mettez toutes les chances de votre coté avec ces 8 conseils, tirés du bon sens et de l’expérience :

Principe n°1 : Respecter les règles de l’oral d’admission

Respectez l’heure de convocation et le temps de passage qui vous est accordé. Il est impératif de respecter scrupuleusement la durée de l’épreuve et le temps de parole qui vous est imparti. Si votre temps de présentation est de 5 minutes, ce n’est ni plus, ni moins.

Principe n°2 : Connaître les fonctions du métier et les attentes du jury

Montrez que vous savez à quoi vous postulez. Voulez vous passer pour un candidat motivé et sérieux ou pour un touriste de passage ? Préparez-vous avec la lecture des rapports du jury des années précédentes pour bien comprendre les attentes du jury.

Principe n°3 : Se projeter et avoir la foi

Croire que vous allez réussir est la condition de votre réussite. C’est un acte de foi. Imaginez vous déjà dans les fonctions auxquelles vous prétendez.

Principe n° 4 : Se mettre en bonne condition

Adoptez et persévérez dans une bonne hygiène de vie : un sommeil réparateur et une alimentation saine et équilibrée sont la base d’une bonne préparation. Un concours est une course d’endurance et vous devez tenir sur toute la durée.

Principe n° 5 : Développez avec méthode votre présentation personnelle

Construisez avec méthode votre présentation personnelle : introduction - annonce de plan - développement de parties - conclusion. Ce déroulement permet au jury de suivre plus facilement vos propos. Vous avez le choix entre 3 types de plan de présentation personnelle : –  le plan chronologique, –  le plan par compétences –  le plan thématique Anticipez les questions du jury en vous imaginant dans la peau du jury qui vous écoute.

Principe n° 6 : Sachez bien communiquer à l’oral

Entre ce que vous allez dire, ce que l’autre entend, ce qu’il comprend, ce qu’il retient, il y a forcément un écart selon la qualité de votre communication. Trois éléments sont en jeu dans la communication orale et pèsent différemment dans la compréhension de votre interlocuteur : le verbal pour 20 %, le para-verbal pour 30 %, le non-verbal pour 50%.

–  Verbal : les mots que vous employez. Soyez clair, précis avec un langage sans ambiguïté et positif. –  Para-verbal : le débit, intonation, latence, articulation. Parlez ni trop vite, ni trop lentement en laissant le temps au jury de vous comprendre. –  Non-verbal : expressions du visage, posture du corps, regard. Soyez souriant et dans une posture ni trop relâchée, ni trop guindée. Entraînez-vous ! Avec un proche ou votre miroir / webcam.

Principe n°7 : Adoptez la bonne attitude

Adoptez une attitude ouverte, posture assise bien ancrée, regardez le jury dans les yeux à tour de rôle. Ayant un regard volontaire. Soyez combatif mais jamais hostile.

Principe n°8 : Répondez aux attentes du jury comme un futur collaborateur

Le jury se demande s’il a envie de travailler avec vous. Pouvez-vous être un collaborateur ou collègue de qualité ? A vous de le convaincre que vous êtes la bonne personne, le bon choix. Adoptez le bon état d’esprit. Pensez bien que le jury n’est ni votre copain, ni votre ennemi.

Réagissez sur le Forum en cliquant ici

  • Alternance / Apprentissage
  • Choisir sa ville pour étudier
  • Classements
  • Fiches métiers
  • Orientation / Réorientation
  • Spécialités

Fonction publique : réussir l'entretien oral

Image article Fonction publique : réussir l'entretien oral

Contrairement à d'autres épreuves orales, l'entretien n'est pas précédé d'un temps de préparation. Il a pour objectif de permettre au jury de découvrir le parcours professionnel et l'expérience du candidat, de cerner sa personnalité, d'évaluer son aptitude à s'adapter aux fonctions qui lui seront confiées ainsi que ses connaissances et sa motivation.

Le parcours professionnel, la personnalité et la motivation du candidat, sa connaissance de l'environnement professionnel et des questions plus générales concernant le monde contemporain peuvent faire l'objet de l'entretien.

Présentation du parcours professionnel, évaluation de la personnalité du candidat et de sa motivation

Cette partie de l'entretien nécessite une préparation de la part du candidat. En effet, il est risqué de penser que vous pouvez vous présenter devant un jury pour parler de vous sans préparation. Il est exact qu'en principe, vous devriez savoir quoi dire. Cependant, une présentation valorisante du parcours professionnel ne s'improvise pas. De même, une réflexion s'impose avant de présenter votre motivation. En effet, simplement mettre l'accent sur la sécurité de l'emploi offerte par la fonction publique serait un peu limité… Après avoir présenté la réflexion à mener, des exemples de questions posées par le jury seront présentés. Plusieurs pistes de réflexion doivent être suivies pour se préparer à l'entretien.

Reconstitution de carrière

Puisque l'objectif de cette épreuve consiste à mettre en évidence les événements susceptibles d'intéresser le jury, le travail de préparation doit commencer par la reconstitution de votre formation et de votre carrière. Pour la formation, pensez à la formation initiale et à la formation continue. Il faut que vous fassiez le lien entre les connaissances acquises lors de la formation et la mise en œuvre pratique de ces connaissances dans votre carrière. Pour cette dernière, n'oubliez pas les stages effectués et les différentes missions remplies. Votre présentation doit être valorisante. Cependant, il ne faut pas mentir ou enjoliver votre expérience. En effet, le jury remarquerait rapidement un candidat qui s'appropriait une expérience qu'il n'a pas : les réponses apportées aux questions posées ne seraient pas en adéquation avec l'expérience soi-disant acquise. Par conséquent, ce candidat serait complètement décrédibilisé aux yeux du jury. L'objectif est donc de se mettre en valeur tout en étant honnête et crédible. Si vous passez un concours interne, vous pouvez, si elle existe, vous reporter à votre fiche de poste actuel et à la fiche du poste que vous pourriez occuper si vous réussissez le concours ; elles vous aideront à cerner les compétences et les capacités que vous mettez actuellement en œuvre dans votre poste ainsi que celles qui sont attendues dans le cadre de votre futur poste. En effet, la fiche de poste ne se contente pas de situer ce dernier au sein de l'unité, elle donne aussi tous les renseignements indispensables quant au profil requis du titulaire du poste (niveau de qualification, qualités, aptitudes, expérience et compétences principales).

Enrichissez votre présentation par des verbes forts et des mots-clés

Pour donner plus de poids à votre présentation, vous pouvez enrichir votre présentation de différents verbes, adjectifs ou mots-clés. Vous pouvez utiliser les verbes pour les actions et les adjectifs pour les qualités et les compétences. Par exemple, si vous avez une expérience de secrétariat, vous pourriez retenir : • pour les verbes : accueillir le public, recevoir et passer des appels téléphoniques, taper et relire le courrier… • pour les adjectifs : je suis organisé(e), je suis autonome dans mon travail…

Soyez l'acteur de votre parcours professionnel

Votre présentation doit souligner que vous avez fait preuve d'initiative et que votre parcours professionnel est la traduction de vos choix. Par conséquent, au lieu de préciser qu' « on m'a proposé telle chose, je l'ai acceptée », affirmez plutôt : « j'ai eu l'opportunité de…, c'était un défi intéressant à relever, par conséquent… ».

Montrez la cohérence et le sens de votre parcours

Vous devez être capable de justifier le choix de vos études et du concours auquel vous vous présentez. Les changements d'orientation peuvent être parfaitement compris par les membres du jury s'ils sont correctement expliqués et justifiés. Par conséquent, vous devez déjà avoir réfléchi sur ce qui vous motive, ce qui est loin d'être le cas de tous les candidats. Ensuite, il est tout à fait envisageable de souligner que vous vous destiniez à des études artistiques mais qu'une rencontre vous a fait vous intéresser à tel secteur d'activité et que vous avez décidé de changer d'orientation. Ce qu'il faut, c'est que vous soyez convaincu de vos choix au moment où vous les effectuez.

Quelle est votre motivation ?

La sécurité de l'emploi et le travail au service du public sont les principales motivations avancées par les candidats se présentant à un concours administratif. Il est peu conseillé de mettre en avant cette sécurité de l'emploi comme premier, voire seul moteur de votre décision de rentrer dans la fonction publique. Par ailleurs, en ce qui concerne le travail au service du public, encore faut-il que vous soyez capable de préciser ce qui vous plaît dans cette idée et de quel service il s'agit. Par conséquent, il est préférable de chercher d'autres motivations plus personnelles. Ainsi, pour un concours interne, la volonté d'obtenir plus de responsabilités ou d'améliorer un déroulement de carrière peut être mise en avant. La motivation est un élément essentiel de l'évaluation par le jury. Il est donc important pour vous d'identifier clairement le pourquoi de votre volonté de réussir le concours administratif auquel vous vous présentez.

Préférez une présentation thématique à une présentation chronologique

En ce qui concerne la forme et le contenu de la présentation, il faut être capable de s'adapter à la demande du jury. En effet, vous pouvez aussi bien devoir présenter votre expérience professionnelle en deux minutes qu'en cinq minutes. Mais, dans tous les cas, il ne faut pas perdre de vue que votre objectif est de démontrer que vous avez les compétences nécessaires à l'exercice des missions envisagées. De plus, votre présentation doit être structurée. Or une présentation thématique est préférable à une présentation chronologique car elle permet de mettre davantage en valeur l'expérience du candidat et démontre sa capacité d'analyse et de synthèse. Entraînez-vous à répéter cette présentation à haute voix et devant vos proches ou vos collègues. Attention, cependant : il ne faut pas réciter par cœur votre présentation devant le jury ; veillez à rester naturel et spontané. En revanche, vous pouvez réaliser une fiche récapitulative de votre présentation que vous pourrez consulter en attendant d'entrer dans la salle du concours. Mais il n'est pas question, bien entendu, d'apporter cette fiche dans la salle du concours et de la lire.

Anticipez les questions du jury

Des brusques changements d'orientation professionnelle ou une longue période sans activité peuvent susciter les questions du jury. A vous de réfléchir aux questions qui risquent d'être posées par le jury au regard de votre parcours et aux explications que vous pourrez apporter. Pour éviter certaines questions embarrassantes, il peut être préférable d'évoquer la « raison familiale » de façon générique plutôt que la « raison personnelle » pour expliquer le départ d'un poste. En effet, le jury ne vous interrogera pas sur la raison familiale alors qu'il peut comprendre (éventuellement à tort) que la raison personnelle est liée à un conflit avec votre chef de service ou un collègue et vouloir en savoir plus à ce sujet. Par ailleurs, dans le cadre des concours de la fonction publique d'Etat, vous ne devez pas éluder la question de la mobilité géographique qui ne manquera pas d'être soulevée au cours de l'entretien.

réussir concours fonction publique

Connaissance de l'environnement professionnel

Cette partie de l'entretien nécessite un travail de recherche de la part du candidat sur l'administration qu'il souhaite intégrer et sur les missions qu'il pourrait avoir à remplir.

Lien entre cette connaissance et la motivation

Il est nécessaire de souligner le lien qui est établi par le jury entre la connaissance qu'a un candidat de l'administration dans laquelle il veut entrer et sa motivation. De même, un candidat qui ne se serait pas correctement informé et qui n'aurait pas réfléchi à sa future fonction manquerait de crédibilité auprès du jury qui y verrait là aussi un manque de motivation. Par conséquent, il ne faut pas négliger la préparation de cette partie de l'entretien.

Préparation de l'épreuve

Pour vous préparer à répondre aux questions du jury, vous pouvez consulter les sites internet de l'administration concernée et ses publications ; ils vous permettront de cerner au mieux ses missions, ses activités et le contenu de la fonction. Information et réflexion sont donc les maîtres mots de la préparation de cette partie de l'entretien.

Questions de culture générale contemporaine

Au cours de l'épreuve de l'entretien, le jury peut chercher à évaluer si le candidat se tient informé de l'actualité, s'il prend le temps de réfléchir sur les grands sujets contemporains et s'il est capable de présenter les questions soulevées par un problème de société. Par conséquent, des questions peuvent être posées sur des faits de société et des grands problèmes contemporains.

Une préparation quotidienne

Il est essentiel de se tenir chaque jour informé de l'actualité pour préparer cette partie de l'entretien. En effet, la connaissance du monde contemporain ne peut pas s'acquérir par une préparation d'une journée la veille de l'oral. Il est donc nécessaire de consulter quotidiennement la version papier ou électronique de journaux offrant des informations complètes (par exemple, le journal Le Monde). Ce que cherche le jury, c'est de cerner si vous connaissez le problème et si vous êtes capable de présenter les différents enjeux soulevés par la question. Les sujets peuvent être variés : le réchauffement climatique, les organismes génétiquement modifiés ou la crise des banlieues n'en sont que quelques exemples.

Il n'est pas nécessaire d'avoir un avis sur tout

Le jour de l'oral, le jury ne cherche pas à savoir si vous avez un avis sur tout mais si avez les informations nécessaires pour vous forger une opinion. Par conséquent, il est tout à fait possible de préciser que vous ne savez pas qu'elle position devrait être prise par les pouvoirs publics à l'égard des organismes génétiquement modifiés (OGM) puisque d'une part le recul n'est pas très important sur leur impact (vous pouvez alors faire référence au principe de précaution), et que d'autre part les OGM pourraient réduire la famine dans certains pays en permettant de semer des graines ne pouvant normalement pas se développer dans les conditions climatiques concernées.

Formations et Établissements

INET

A lire également

préparer les concours de la fonction publique

  • Afficher plus
  • Ecoles de commerce et de management
  • Notre sélection d'écoles
  • Les critères pour choisir
  • S’inscrire jusqu’en septembre et les rentrées décalées
  • Visa, labels, accréditations
  • Double compétence et doubles diplômes
  • Partir à l’international
  • Alternance et apprentissage
  • Financer ses études
  • Classements
  • Comprendre les classements
  • Financial Times
  • Classement de Shangai
  • Carrières et débouchés
  • Salons Studyrama
  • Choisir sa spécialité
  • Gestion, finance, banque, comptabilité
  • Juridique, social, économie, management
  • Luxe, mode, culture
  • Marketing, communication
  • Commerce, vente
  • Tourisme, Hôtellerie, Restauration
  • Ressources humaines
  • Entrepreneuriat
  • Management du sport
  • Réussir ses concours
  • Préparer les concours
  • Entretien de motivation
  • Présenter son projet professionnel
  • Dossier d’admission
  • Le bachelor en 3 ans
  • Les BBA et les écoles en 4 ans
  • Les écoles en 5 ans
  • Les concours post-bac
  • Les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE)
  • Tout savoir sur Parcoursup
  • Après prépa
  • Après bac+2+3
  • Tout savoir sur les admissions parallèles
  • Les concours post-bac+2+3
  • MSc et masters
  • Réussir le Tage 2
  • Après bac+4+5
  • Intégrer une école post-bac+4
  • Mastères spécialisés
  • Autres masters
  • Réussir son admission
  • Réussir le Tage Mage
  • Ecoles d’ingénieurs
  • Ingénieure au féminin
  • Choisir son école
  • Habilitation, certifications, labels
  • Industries et technologies
  • Usine Nouvelle
  • S'inscrire jusqu'en septembre et les rentrées décalées
  • Aéronautique, automobile, spatial
  • Agriculture, agroalimentaire, sciences de la vie
  • BTP et Génie civil
  • Chimie, physique, mathématiques, sciences de la matière
  • Data sciences
  • Energie, environnement, sciences de la Terre
  • Génie industriel et sciences technologiques
  • Informatique et Numérique
  • Mécanique, matériaux
  • Transport, logistique
  • Filières spécialisées et connexes
  • Réussir les oraux
  • Le Bachelor en 3 ans
  • Intégrer une école post-bac
  • Les cycles préparatoires
  • Après Prépa
  • Intégrer une école post-prépa
  • Les concours post-prépa
  • Tout savoir sur la procédure SCEI
  • Intégrer une école après bac+2+3
  • Les concours après bac+2+3
  • Intégrer une école après un bac+4
  • Espace prépas
  • Vivre sa prépa
  • Choisir son PGE
  • Stages linguistiques
  • Reportages dans les écoles
  • Audencia Business School
  • Brest Business School
  • Burgundy School of Business
  • EM Normandie
  • EM Strasbourg
  • ESC Clermont
  • ESCP Europe
  • Emlyon business school
  • Grenoble École de Management
  • ICN Business School
  • INSEEC Business school
  • Institut Mines-Télécom Business School
  • KEDGE Business School
  • La Rochelle Business School
  • Montpellier Business School
  • NEOMA Business School
  • Rennes School of Business
  • SKEMA Business School
  • Toulouse Business School
  • Sujets et corrigés des concours BCE et Ecricome
  • Culture générale
  • Economie / Droit
  • HGGMC/ESH/Economie
  • Les Annales des concours
  • Les cartes de géopolitique
  • Mathématiques
  • Oral culture générale
  • Prépa Littéraire
  • Comprendre la BEL
  • Connaître les écoles
  • Préparer le concours
  • Témoignages
  • Corrigés BCE et Ecricome
  • Réussir Tage mage

Rencontrez un conseiller en Orientation

  • Annales - Bankexam
  • E-Shop librairie
  • Formation continu
  • Jobs, stage & emploi
  • + Recherchés :
  • Thème de l'année : La Violence

Présenter son projet professionnel à l'oral... Avec les pré-requis indispensables

presentation oral examen professionnel

Les entretiens de personnalité sont un exercice à géométrie variable :

dans la durée (de 25 à 45 min) ; dans le contenu (sujet d'accroche, carte géopolitique, réflexion sur un thème d'actualité) ; dans le type de jury, même si tous affirment pratiquer une approche " empathique " et non pas agressive ou déstabilisante (sans répartition des ràles entre bon/méchant).

Il en est de toutes sortes

  • directif, musclé, il mon­tre un jury tonique, inté­ressé, qui vous pousse dans vos retran­chements ultimes ;
  • banalisé : il est source de déconvenues, de réponses méca­niques à des questions sans piment. Essayer de s'en dégager ;
  • semi-directif : c'est le plus fréquent… à vous d'occuper l'espace ;
  • non directif, rare et bref : c'est là qu'il faut avoir préparé les incontournables de l'entretien;
  • débridé, imprévu, accumulant les questions déconcertantes : dénote un jury qui s'auto-évalue… plus qu'il n'évalue les candidats.
  • Le curriculum, le parcours de chaque candidat (familial, scolaire, événemen-tiel, géographique) ;
  • Le rapport à soi-même (danse, sport où l'on jugera de la capacité du candidat à " aller à la recherche de soi-même sans pour autant vouloir atteindre la performance extrême qui, dans l'entreprise, peut conduire à la mise sur la touche ". Tout candidat doit se dire que réussir dans une entreprise, c'est avoir une hygiène de vie irréprochable et être en bonne santé ;
  • Le rapport aux autres (responsabilités, capacités à fédérer, capacités à communiquer) ;
  • Le rapport au monde en essayant de dépasser la sempiternelle formule frappée du sceau de la banalité " j'aime les voyages car ils me permettent de rencontrer plusieurs cultures " ;
  • La ou les passion(s) que le candidat n'aura pas au nom de l'intensité du travail en année de prépa rejetée dans les poubelles de l'histoire. " Il y a plus à perdre sa passion qu'à se perdre dans sa passion ", disait déjà saint Augustin ;
  • La culture générale économique , ce plus qui distingue souvent bons et très bons candidats;
  • Mais aussi le projet professionnel … même si les écoles prétendent ne pas accorder une importance capitale au projet professionnel ou avouent, comme l'ESCP Europe, " ne pas avoir d'exigence particulière quant à un projet professionnel qui ne peut être le fil conducteur de l'entretien "… Dans la plupart des rapports la grille d'évaluation fait état des aptitudes à l'action (sens des responsabilités, capacité à prendre des initiatives, réactivité, sens du collectif, disposition à une carrière dans l'entreprise), de l'ouverture à l'international (com-préhension des contextes géopolitiques, expériences de la diversité culturelle, curiosité, tolérance).

Une somme d'exigences immédiates

Tous les dossiers des professeurs

Autres cursus et formations

presentation oral examen professionnel

Réussir l'entretien de personnalité

presentation oral examen professionnel

Retour de jurys : les quatre erreurs à éviter en entretien de personnalité et de motivation

presentation oral examen professionnel

Comment préparer ses entretiens de personnalité et de motivation ?

Orauxscope : l'essentiel de ce qu'il faut savoir... école par école !

Orauxscope : l'essentiel de ce qu'il faut savoir... école par école !

Parole de Jury : «Un pied dans le monde académique et l’autre dans le monde réel» -A.Courbin (HEC)

Parole de Jury : «Un pied dans le monde académique et l’autre dans le monde réel» -A.Courbin (HEC)

presentation oral examen professionnel

Recevez régulièrement des contenus sur le thème de la violence

Textes du sujet [1/2] : offensive de la violence, des semences de l'incandescence

Textes du sujet : offensive de la violence, des semences de l'incandescence

presentation oral examen professionnel

Concours Ecricome Prépas : tout ce qu'il faut savoir

presentation oral examen professionnel

ECRICOME : l’autre voie vers les écoles de management…

presentation oral examen professionnel

SIGEM 2023 : Réussir votre affectation !

Offensives de la violence

90 textes sélectionnés par vos professeurs réunis dans l'édition 2024 des TDS. 

oral concours fonction publique

Presentation de son parcours professionnel pour un oral de concours : exemples de choses à faire

oral concours fonction publique

Dans ce post, découvrez 7 points clés pour réussir votre présentation lors de l’oral d’un concours de la fonction publique. ( Ici , accès direct à mon kit de préparation TRIO  » Oral de Concours. « )

1/ Résumez votre parcours. Il est inutile d’assommer le jury avec le détail de votre carrière. Présentez vous par grandes tranches, en soulignant les moments forts et en typant.

2/ Indiquez un objectif professionnel : que voulez-vous faire à l’issu de ce concours ? Par exemple, si vous passez l’oral du concours d’attaché territorial, indiquez dans quel types de service vous aimeriez être affecté.

3/ Centrez votre présentation autour de vos compétences clés. Attention aux éléments trop généraux dans le genre  » J’ai une compétence relationnelle.  » Vous seriez étonné du nombre de gens qui détiennent cette compétence !

4/ Illustrez vos compétences par des exemples circonstanciés. L’idée, c’est d’avancer un cas typique pour mettre en valeur vos compétences. Par exemple, si vous souhaitez devenir rédacteur territorial, trouvez dans votre parcours des expériences qui vous ont préparé à ces fonctions.

5/ Faites des transitions nettes entre les différentes parties de votre exposé. Si tout est trop lié, le jury ne sait plus où il en est. N’hésitez pas à marquer votre plan. Il vaut mieux un plan un peu scolaire plutôt que pas de plan net.

6/ Veillez à ne pas déballer votre présentation à toute vitesse. En effet, il est préférable de moins en dire, avec un discours clair, plutôt que de surcharger et de noyer les membres du jury. Attention aussi à ne pas avoir une présentation orale trop écrite, ce qui manquerait de naturel du fait de phrases à rallonge.

7/ Soyez prêt à développer n’importe quel point de votre présentation orale. Le jury aime bien gratter le vernis. Gardez des détails et des illustration en réserve.

En conclusion :

Se présenter à l’oral d’un concours impose de prendre le point de vue du jury. Qu’est ce qui va intéresser le jury ? Qu’est ce qui, au contraire, va vous noyer dans la masse des candidats ? Votre présentation personnelle est capitale, car elle détermine l’échelle de notes. Deux clés pour réussir : 1/ Une conception simple autour d’un plan clair, 2/ Des exemples percutants.

https://www.youtube.com/watch?v=KVKFaHp5gVQ

presentation oral examen professionnel

POUR UN REGARD EXTERIEUR ET AVOIR TOUTES LES REPONSES A VOS QUESTIONS… LE COACHING AVEC YVES GAUTIER 

Je veux réussir mon oral.   Je clique ICI.

presentation oral examen professionnel

Sélection d’articles sur le sujet  » Préparation oral de concours administratif  » : réussir sa présentation, les outils pour se préparer, savoir se démarquer.

  • Comment se présenter à l’oral d’un concours, les clés d’une présentation réussie
  • Comment préparer un concours seul, de chez soi : conseils, outils et limites
  • Comment réussir un concours difficile : l’art de sortir de la masse
  • Oral concours de la fonction publique : 10 questions pour bien se préparer
  • Types de questions lors d’un oral de concours de la fonction publique
  • Exemples de présentations oral de concours à fuir comme la peste
  • La présentation lors de l’oral d’un concours de la fonction publique
  • Comment bien préparer un concours administratif 

RECHERCHE PAR MOT CLEF

Pack trio oral de concours.

presentation oral examen professionnel

MEGA PACK : CV + ENTRETIENS

presentation oral examen professionnel

COACHING ENTRETIENS

coach-cv-expert-rediger-cv-professionnel-coaching

COACHING CV

presentation oral examen professionnel

COACHING ORAL CONCOURS

coach-cv-expert-rediger-cv-professionnel-coaching

NEGOCIER SON SALAIRE

coach-cv-expert-rediger-cv-professionnel-coaching

VOTRE DEMANDE

presentation oral examen professionnel

Recherche par mot clé

  • Coaching Entretiens
  • Coaching CV
  • Coaching Concours
  • Yves Gautier, à propos
  • Mentions légales

presentation oral examen professionnel

Préparation aux oraux des concours et examens professionnels

presentation oral examen professionnel

Si vous présentez une situation de handicap, merci de nous contacter au plus vite, afin que nous puissions convenir d’aménagements spécifiques éventuels.

En tant que Référente Handicap, je m’engage à donner les moyens adéquats à l’association Capital Expériences pour compenser les situations individuelles de handicaps éventuels au regard du degré d’accessibilité des formations dispensées.

Il se peut que nous ne puissions pas toujours être en mesure de former certaines personnes en situation de handicap. C’est pourquoi, nous mobilisons un réseau de professionnels qui a les compétences et expertises nécessaires pour pouvoir accueillir, accompagner, former ou orienter certains publics.

Tarif et financements :

Tarif :  800€ TTC /jour   (hors frais annexes)

Retrouvez cette formation sur les sites partenaires

presentation oral examen professionnel

Comment présenter son expérience professionnelle à l’oral ?

Présenter son expérience professionnelle à l’oral est une étape importante pour réussir un entretien d’embauche ou pour se valoriser en réunion. Mais comment s’y prendre ? Voici quelques conseils pour bien présenter son parcours professionnel et convaincre l’auditoire.

Présenter son expérience professionnelle à l’oral est une étape importante pour réussir un entretien d’embauche ou pour se valoriser en réunion. Mais comment s’y prendre ? Voici quelques conseils utiles pour bien présenter son parcours professionnel et convaincre l’auditoire :

  • Commencer par rappeler succinctement le contexte général de votre poste.
  • Faire le point sur les principales missions que vous avez effectuées.
  • Évoquer les difficultés rencontrées et les solutions apportées.
  • Mettre en avant les résultats obtenus grâce à votre travail.
  • Expliquer ce qui vous a motivé tout au long de votre carrière.

Préparer sa présentation pour l’expliquer à l’oral

Présenter son expérience professionnelle à l’oral n’est pas toujours facile. Il est fondamental de bien préparer sa présentation afin d’être sûr que les informations soient claires et compréhensibles pour le public. Pour ce faire, il est recommandé de commencer par déterminer les objectifs à atteindre et de structurer la présentation en fonction.

Une fois le contenu arrêté, il est crucial d’utiliser des supports visuels pour illustrer le propos et d’adapter sa présentation aux attentes du public. Lors de la prise de parole, il faut adopter un ton convaincant et s’assurer que le discours soit clair et compréhensible. Enfin, n’oubliez pas de conclure votre intervention avec une synthèse concise et percutante.

Se préparer aux questions posées après la présentation sur votre expérience professionnelle

La préparation aux questions est essentielle pour bien présenter son expérience professionnelle à l’oral. Il convient donc de passer du temps à étudier les informations qui seront probablement demandées et à rédiger des réponses pertinentes.

Il peut être utile d’imaginer quelles questions pourraient être posées et de se pratiquer en les discutant avec un ami ou un membre de sa famille. Cela permet d’améliorer sa capacité à s’exprimer et à trouver des mots justes pour décrire son expérience professionnelle.

Utiliser des exemples pour illustrer votre expérience

En présentant son expérience professionnelle à l’oral, il est essentiel d’utiliser des exemples pour illustrer ses compétences et ses accomplissements. Ainsi, le recruteur aura une meilleure idée de votre parcours et sera plus à même d’apprécier vos réalisations. Voici quelques conseils pour mettre en valeur votre expérience en utilisant des exemples.

Préparez-vous avant la présentation

Avant de commencer à parler de votre expérience professionnelle, prenez le temps de bien vous préparer. Réfléchissez aux différents domaines pour lesquels vous avez acquis des compétences et notez les exemples concrets qui viennent étayer ces connaissances.

Pensez également à vos réalisations les plus remarquables et à la façon dont elles ont contribué à l’organisation pour laquelle vous avez travaillé. Une fois que vous aurez rassemblé toutes ces informations, déterminez comment les inclure dans votre discours afin de montrer le meilleur de ce que vous savez.

Utilisez des histoires pour illustrer votre expérience

Une bonne manière de donner du relief à votre discours est d’utiliser des histoires ou des anecdotes pour illustrer chaque point important que vous souhaitez aborder. Les histoires peuvent être très utiles car elles permettent au recruteur d’imaginer concrètement ce que vous avez accompli et quelles ont été les conséquences positives de votre travail sur l’organisation.

Cela peut également contribuer à créer un sentiment positif autour de votre profil.

Mettez en avant ce qui est unique

Lorsque vous parlez de votre expérience professionnelle, essayez toujours d’y inclure des informations qui font ressortir ce qui est unique chez vous. Par exemple, si vous avez travaillé sur un projet spécifique qui n’a pas encore abouti, expliquez comment cela s’est passé et quels résultats attendus il y avait initialement.

De même, si vous avez mis en place une nouvelle stratégie qui s’est avérée très efficace, insistez sur les bénéfices qu’elle a apportés et décrivez brièvement le processus mis en œuvre.

Soyez honnête et transparent

Le but du jeu est de donner au recruteur une idée claire de ce que vous pouvez apporter à l’organisation pour laquelle il cherche un candidat qualifié. Ne mentez pas ou ne surestimez pas trop votre expérience : restez honnête quant aux réalisations dont vous pouvez justifier la validité.

Votre objectif doit être d’offrir une image réaliste et complète de ce que représente votre profil sans enjoliver les choses ni omettre quoi que ce soit.

Se tenir à jour sur l’actualité de votre secteur

Pour se tenir à jour sur l’actualité de son secteur, il est capital d’être constamment informé des nouvelles tendances et opportunités. Cela signifie qu’il faut s’abonner aux newsletters pertinentes, suivre les médias sociaux et assister à des conférences sectorielles.

De cette façon, vous pourrez être au courant des dernières technologies et innovations qui peuvent avoir un impact direct sur votre travail. En outre, en participant à des réunions ou en assistant à des conférences liées à votre domaine, vous pouvez identifier les compétences dont vous aurez besoin pour rester compétitif.

Vous pourrez également discuter avec d’autres professionnels de votre secteur afin de partager vos connaissances et de trouver des solutions innovantes aux problèmes communs.

Garder le contrôle de votre présentation professionnelle

Si vous souhaitez présenter votre expérience professionnelle à l’oral avec succès, il est essentiel de garder le contrôle de la situation. Vous devez avoir une bonne connaissance des informations que vous allez communiquer et être en mesure de les organiser clairement. Préparez-vous à répondre aux questions et soyez prêt à expliquer ce que vous dites. Pensez également à afficher une attitude positive et confiante et à parler avec assurance.

Vous devriez également pratiquer votre présentation plusieurs fois pour être sûr que toutes les informations sont correctement organisées et qu’elles sont livrées avec clarté. Essayez de mettre l’accent sur les points forts de votre expérience qui sont pertinents pour le poste visé, mais faites attention à ne pas entrer dans des détails inutiles. Si possible, essayez de trouver un moyen créatif pour illustrer ce que vous dites.

Enfin, assurez-vous que votre temps est bien géré : le public n’appréciera pas une présentation trop longue ou qui dévie du sujet principal. Il est fondamental de respecter le temps imparti et de terminer votre présentation en douceur afin que le public retienne facilement les principaux points abordés.

Présenter son expérience professionnelle à l’oral : une pratique à maîtriser !

Savoir présenter son expérience professionnelle est un atout de taille pour réussir un entretien d’embauche. Pour faire bonne impression, il faut choisir judicieusement les informations à communiquer et s’entraîner de sorte à maîtriser le contenu et le déroulement de son discours. Préparer soigneusement ce moment en anticipant les questions du recruteur et en se familiarisant avec les codes et normes du milieu professionnel est de plus conseillé. Maîtrisez-vous cette pratique à l’oral ?

FAQ : Tout savoir sur la présentation de son expérience professionnelle

Comment se préparer à l’oral .

Il convient avant tout de bien structurer sa présentation et d’anticiper les questions qui seront posées par le recruteur. Il est de plus important de se familiariser avec les codes et normes du milieu professionnel pour ne pas commettre d’impair. Enfin, il ne faut pas hésiter à s’entraîner afin d’être plus à l’aise au moment venu.

Quels points mettre en avant ?

Pour que votre présentation soit réussie, mettez en avant vos compétences clés acquises durant vos expériences passées, mais aussi vos réalisations personnelles qui ont permis aux entreprises où vous avez travaillé d’atteindre leurs objectifs.

Articles relatifs:

  • Comment trouver un V.I.E à l’étranger ?
  • Abandon de poste : différence avec la démission et…
  • Les défis de la gestion du temps en télétravail et…
  • Réunions incessantes au travail : analyse de leur…
  • Devenir sapeur-pompier professionnel : exigences et…
  • Le rôle de la motivation intrinsèque dans…

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Lire la suite

Carrières publiques

  • > Actualités
  • > Examen professionnel d’attaché principal territorial : Réussir de l’écrit à… l’oral !

Examen professionnel d’attaché principal territorial : Réussir de l’écrit à… l’oral !

presentation oral examen professionnel

septembre 2020

lien externe vers facebook

Être lauréat à l’examen professionnel d’attaché principal n’est pas un hasard. Pour réussir les prochaines épreuves de cet examen qui débutent au mois d’avril 2021, chaque détail compte. Voici le top des 6 conseils à suivre pour décrocher le précieux sésame.

Conseil 1. Avant de se lancer : repérer ses axes de travail  

Très prisé, l’examen professionnel d’attaché principal territorial (catégorie A – filière administrative - FPT), vise à sélectionner les meilleurs managers locaux qui, face à la complexité croissante de l’exercice des politiques publiques, sauront prendre des responsabilités d’un niveau supérieur, se montrer stratégiques, accompagner le changement en fédérant les équipes.

Tout en assumant une vie professionnelle intense, cet examen exige entraînement et révision, d'où sa difficulté.

Pour bien calibrer le travail à fournir, prenez connaissance des notes de cadrage, des annales voir également des derniers rapports des jurys. Ces documents vous rappelleront que les deux épreuves de l’examen professionnel d’attaché territorial principal (note avec solutions opérationnelles et entretien avec le jury) sont « professionnelles ».

Ensuite, repérez vos points forts et vos axes d’amélioration (ex. orthographe, méthodologie de l’écrit, connaissances juridiques…).

Conseil 2. Pour bien aborder l’épreuve de note : avoir des connaissances précises en matière d’administration territoriale

L’épreuve de note d’une durée de 4 heures (coef.1) est là pour vous mettre en situation. Il s’agit de faire une analyse fine du cas présenté (par exemple : revitalisation des centre-villes ; mise en œuvre des lois relative à la déontologie, de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) – extraits des sujets 2015-2019… ).

Lors des dernières sessions, les notes s’échelonnaient de 0 à 18/20.

Si cette épreuve ne comporte pas de programme, les notions de décentralisation et déconcentration ; les droits et obligations des fonctionnaires ; la fonction publique territoriale ; les collectivités territoriales (CT) et leurs établissements publics ; la répartition des pouvoirs et les modes de décision dans les CT ; les finances publiques locales ; le processus d’élaboration budgétaire ; la démocratie locale ; les moyens juridiques d’action des CT ; la commande publique ; les relations entre l’administration et les administrés ; l’accessibilité des services publics ; le contrôle de légalité ; les politiques publiques sectorielles ; l’évaluation des politiques publiques… sont  à maîtriser.

Faites-vous des fiches thématiques et lisez la presse spécialisée (ex. Gazette des communes) et nationale (ex. Les échos, Le Monde).

Ayez également à l’esprit que le traitement des sujets requiert fréquemment des propositions sur la manière de conduire un projet. Enfin, soyez ouvert, curieux. Ne restez pas autocentré sur vos pratiques. Le monde territorial est en profonde mutation, l’absence de veille juridique quotidienne sur les réformes en cours est un vrai frein à la prise de recul nécessaire pour occuper un futur poste d’encadrement supérieur.

A vous, de vous construire un planning de révisions. Soyons honnête, à moins d’être une bête de concours, vous allez devoir sacrifier des soirées, voire des week-ends entiers, à rédiger des notes, lire ouvrages et revues spécifiques (ex. la gazette des communes, la Lettre du cadre), construire des fiches et réviser, etc. Ce durant plusieurs mois. Le but : éviter toute impasse.

Préparation à l’examen d’attaché principal

Conseil 3. Pour arriver paré à l’entretien avec le jury : avoir réfléchi, en amont, à son expérience

Seconde épreuve de l’examen professionnel d’attaché principal territorial, l’entretien avec le jury, d’une durée de 20 minutes, a pour point de départ un exposé de 5 minutes (au plus) de votre part sur votre expérience professionnelle. L’entretien vise : « à apprécier les aptitudes de l’intéressé, en particulier en matière d’encadrement, ses connaissances administratives générales, notamment sur le fonctionnement et les activités des collectivités territoriales, ainsi que sa motivation à exercer les fonctions généralement assumées par les attachés territoriaux principaux ».

Cette épreuve orale n’est ni une répétition du concours d’attaché territorial, ni un brouillon du concours d’administrateur territorial ( cf. extraits des notes de cadrage ). Ce n’est pas non plus une conversation « à bâtons rompus » avec un jury. Cette épreuve, après votre exposé, repose sur des questions destinées à apprécier vos aptitudes à exercer les missions dévolues au cadre d’emplois d’attaché principal territorial.

Le jury va juger de vos qualités à occuper un poste stratégique à responsabilités (ex. directeur général des services, directeur adjoint…), nécessitant des prises de position claires, tant dans la gestion d’une équipe, que dans la relation à l’élu.

L’attaché territorial principal d’aujourd’hui, ne doit pas se contenter d’assurer la gestion des activités de son service. Il doit également préparer l’avenir et anticiper les mutations territoriales. Il doit être en capacité de conduire le changement, d’organiser les réflexions permettant de susciter le développement ou l’adaptation des missions, d’innover, posséder une aisance relationnelle, un sens de la négociation, une capacité de dialogue, de véhiculer une image positive de la collectivité et de développer puis d’entretenir un réseau de partenaires. La dimension politique du poste est également à intégrer.

Votre programme de révisions et de préparation doit donc appréhender, dès le départ, cette seconde épreuve. En pratique, préparez minutieusement votre exposé. Votre présentation doit être structurée de manière thématique (et non chronologique) afin de mettre davantage en valeur votre expérience et démontrer votre capacité d’analyse et de synthèse.

Bonus : Réfléchir à votre expérience et à vos objectifs professionnels durant la préparation vous permettra de dégager le fil conducteur de votre parcours professionnel et vous projeter dans le nouveau cadre d’emplois visé.

Conseil 4. Mettre toutes ses chances de son côté : intensifier sa préparation

Ensuite, vous allez devoir vous entraîner encore et… encore. D’abord, sans limitation de temps puis en respectant la durée de chaque épreuve.

Les correcteurs de l’examen professionnel d’attaché territorial principal sont, comme bon nombre de jurys de concours, des passionnés qui baignent dans la culture territoriale. Vous avez donc intérêt à compléter vos révisions par des travaux corrigés, à renforcer votre savoir lors de préparation. Sous forme d’entraînements à la maison et/ou de stages « présentiels », ces préparations spécifiques offrent un suivi rapproché et vous permettront de demander des conseils aux intervenants (ex. «  A quoi doit servir le brouillon ? Comment s’entrainer à répondre aux questions du jury sans préparation ?... » ).

Conseil 5. Le jour J de l’épreuve écrite : aller au cœur du sujet 

Le jour de l’écrit est arrivé. Vous allez donc avoir 4 heures pour rédiger une note avec des propositions qui apportera la preuve aux correcteurs que vous avez les aptitudes et qualités humaines et intellectuelles indispensables pour devenir un attaché territorial principal et que vous saurez répondre au mieux aux attentes des décideurs, des agents que vous encadrerez et des usagers du service public.

Face au sujet, il faut passer à l’action dès les premières minutes. En revanche, inutile de se précipiter à écrire avant d’avoir compris ce qui est demandé et ce qu’attend le correcteur. Commencer par bien lire (et relire) le sujet proposé.

Pour réussir cette épreuve, 5 points sont essentiels à avoir en tête :

  • rendre un travail achevé. Sans ce premier point, pas de bonne note possible. Et cela quelle que soit la qualité du reste ;
  • ensuite, traiter le sujet en se situant dans une démarche d’aide à la décision, voire de mise en œuvre d’un projet. Vous ne pouvez pas vous contenter de faire allusion à des textes ou des informations contenues dans le dossier. Votre lecteur ne dispose pas de ce dossier, il n’a que votre note pour comprendre ;
  • structurer vos réponses en argumentant de façon claire et synthétique sur les avantages et inconvénients des solutions proposées ;
  • apporter un contenu de qualité en maîtrisant le vocabulaire spécifique ;
  • enfin, veiller à la forme rédactionnelle de présentation. Timbre, destinataire, objet… (exemple : La mise en œuvre des lois relative à la déontologie dans la commune de…), références (celles des principaux textes juridiques ou officiels fondant le cas échéant, votre note), votre copie doit reprendre les informations figurant en première page du sujet. Autre recommandation : abandonnez toute signature ou parafe en fin de note afin d’éviter une rupture d’anonymat et être éliminé.

Reste l’éternelle question de la note : «  Dois-je conclure ? » Pas d’obligation ici. Mais, ayez conscience qu’aucun correcteur n’enlève des points à un candidat qui en fait une. Mieux, votre conclusion peut vous faire gagner des points, si elle sert à finaliser votre écrit. Elle peut aussi donner au correcteur l’impression que vous allez toujours au bout de la commande qui vous est faite.  

Les heures se sont volatilisées ?! Voici déjà les dix dernières minutes. Soignez les dernières phrases et prenez le temps de vous lire. Une bonne copie commence par un devoir où l’orthographe et la présentation sont soignées. 

Recommandation : Cette première épreuve achevée, prenez une semaine de relâche et remettez-vous au travail… Comme si le passage de l’entretien avec le jury était obligé.

Conseil 6. A l’oral : savoir montrer sa motivation, ses aptitudes et ses qualités professionnelles

Le jour de l’épreuve orale, essayez de vous détendre. Respirez, conditionnez votre esprit à penser positivement et gardez confiance. Au besoin, en attendant d’entrer dans la salle d’examen, si vous avez une fiche récapitulative de votre présentation, vous pourrez la consulter.

Vous avez 5 minutes pour valoriser, au service d’un projet professionnel, les compétences que vous avez acquises. Le jury d’entretien évalue moins votre parcours que votre manière de le présenter. Veillez à rester naturel et spontané ; ne récitez pas par cœur votre présentation.

Le jury cherche à retenir des candidats aptes à se projeter dans des fonctions d’encadrement d’équipes, en mode hiérarchique ou en mode projet, notamment au travers de certaines mises en situation professionnelles. Dans la même logique, l’appréciation de la motivation résultera de votre capacité à convaincre le jury, tant par vos réponses que par votre positionnement tout au long de l’épreuve.

A une question impliquant une prise de position de votre part, il n’existe pas une unique « bonne réponse ». Le jury apprécie un candidat capable de donner, non une position officielle mais, son opinion personnelle, dès lors qu’elle est étayée et que, dans son raisonnement, elle est nuancée. Il est indispensable de faire allusion aux arguments contraires en les mettant en perspective (ex. « ce qui semble en contradiction avec…» ou « mais d’autres soutiennent que… » ).

Mais surtout, au-delà de vos connaissances et de votre motivation, à vous de démontrer au jury que vous avez les aptitudes et qualités indispensables pour devenir un attaché territorial principal.  

Ces conseils en poche, vous saurez mieux gérer le stress inhérent à ce type d’épreuve. Une autre qualité que le jury appréciera et vous conduira vers la liste d’admission !

Préparez les concours de la fonction publique

Préparations concours

69 prépas en ligne

Voir les prépas

Inscrivez-vous à la newsletter Carrières Publiques !

Merci de renseigner votre e-mail

Les informations à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par Carrières Publiques de la société GROUPE MONITEUR, RCS Nanterre 403.080.823. GROUPE MONITEUR ou toutes sociétés du groupe Infopro Digital pourront les utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services analogues. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Merci, nous vous confirmons votre inscription à la newsletter Carrières publiques.

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

IMAGES

  1. exemple de presentation oral vae

    presentation oral examen professionnel

  2. Exemple Presentation Oral Concours Fonction Publique Pdf

    presentation oral examen professionnel

  3. exemple présentation oral examen professionnel adjoint administratif

    presentation oral examen professionnel

  4. Réussir un examen et une présentation orale: Kit complet

    presentation oral examen professionnel

  5. 10 Conseils pour Réussir sa Présentation Orale

    presentation oral examen professionnel

  6. Exemple Présentation Personnelle Oral Concours

    presentation oral examen professionnel

VIDEO

  1. J'AI PASSÉ MON ORAL FINAL POUR MON DIPLOME DE DÉVELOPPEUR WEB ! (je vous montre ma présentation..)

  2. Oral Examen Leve 6

  3. Final oral examen

  4. Préparez vous à un examen oral par l'hypnose Sophie Herrera

  5. Comment j'explique au jury ma motivation pour accéder au corps ou au grade supérieur ?

  6. Réussir son oral de concours dans la fonction publique : comment faire une présentation en 10 min ?

COMMENTS

  1. L'oral de la RAEP : préparation et exemples

    L'oral est la deuxième étape de la RAEP. La première partie est dédiée à la rédaction et au dépôt du dossier qui vous servira de support pour l'oral. Cet exercice oral se déroule devant un jury et est divisé en deux parties : une présentation orale (5-10 minutes), pendant laquelle vous vous présentez et exposez vos motivations ...

  2. 3 règles d'or à respecter à l'oral

    Certains doivent justifier d'une expérience acquise au sein (ex. examen professionnel) ou hors fonction publique (activité professionnelle, mandat électif, responsabilités associatives…). En revanche, depuis les années 2000, toutes les épreuves orales sont professionnalisées. Mais aucune épreuve ne répond aux normes, ni aux usages ...

  3. Face au jury : réussir sa présentation personnelle

    La présentation personnelle est une partie de l'épreuve orale qui apparaît rassurante pour la plupart des candidats. Il suffirait de l'apprendre par cœur et de la réciter. Bien entendu, cela est une mauvaise perception de l'épreuve. Les conseils de votre coach concours pour attirer favorablement l'attention du jury, et marquer des points.

  4. Réussir à répondre aux 7 types de questions posées aux oraux de

    Ce qu'attend le jury, le jour des épreuves orales… Lors d'un oral de concours de la fonction publique ou de l'examen professionnel (EP), quel que soit le versant (Etat, territoriale, hospitalière) ou la catégorie (A, B ou C), vous serez face, en général, à un jury composé de trois ou quatre personnes.

  5. préparer et réussir l'oral

    Méthodo : préparer et réussir l'oral. L'oral est souvent une épreuve redoutée et pourtant inévitable. La clé d'une prise de parole réussie repose sur sa préparation. Or cette phase est souvent négligée voire insuffisante. Publié le 01/09/2021 • Modifié le 02/10/2023.

  6. 8 conseils pour préparer et réussir l'oral d'entretien avec le jury aux

    Mettez toutes les chances de votre coté avec ces 8 conseils, tirés du bon sens et de l'expérience : Principe n°1 : Respecter les règles de l'oral d'admission. Respectez l'heure de convocation et le temps de passage qui vous est accordé. Il est impératif de respecter scrupuleusement la durée de l'épreuve et le temps de parole ...

  7. Oral de concours : exemple de présentation du parcours professionnels

    🎯 Conseils GRATUITS Oral de Concours : https://tinyurl.com/ConseilsOral Réussir votre oral en 2023 : https://coach-emploi.teachable.com/p/presentation-or...

  8. Comment bien se présenter à l'oral

    Que ce soit un oral pour un concours ou un examen, un entretien d'embauche, un exposé ou une présentation, trouvez les 3 mots clés qui vous caractérisent, vous ou votre sujet. Vous avez un objectif : votre auditoire doit se souvenir de votre intervention .

  9. 5 conseils clés à suivre lors des oraux de secrétaire administratif

    Aussi, il faut avoir bien réfléchi à certaines questions avant de se présenter. Pour vous préparer, vous pouvez consulter aussi le site Internet de l'administration concernée et ses publications. Ils vous permettront, notamment, de cerner au mieux les missions d'un secrétaire administratif. 3. Organisez, en avance, votre programme de ...

  10. Comment je structure ma présentation orale pour tenir 5 ou ...

    Vous passez un oral de la fonction publique et votre échange avec le jury commence par une présentation orale de 5 ou de 10 minutes. Le respect du temps est ...

  11. PDF EXAMEN PROFESSIONNEL

    %PDF-1.5 %âãÏÓ 2713 0 obj > endobj xref 2713 17 0000000016 00000 n 0000001490 00000 n 0000000653 00000 n 0000001787 00000 n 0000001913 00000 n 0000002056 00000 n 0000002312 00000 n 0000003003 00000 n 0000003041 00000 n 0000003119 00000 n 0000003387 00000 n 0000004179 00000 n 0000004911 00000 n 0000005178 00000 n 0000007849 00000 n 0000042096 00000 n 0000001264 00000 n trailer ]>> startxref ...

  12. Fonction publique : réussir l'entretien oral

    Contrairement à d'autres épreuves orales, l'entretien n'est pas précédé d'un temps de préparation. Il a pour objectif de permettre au jury de découvrir le parcours professionnel et ...

  13. Comment présenter son projet professionnel

    Les entretiens de personnalité sont un exercice à géométrie variable : dans la durée (de 25 à 45 min) ; dans le contenu (sujet d'accroche, carte géopolitique, réflexion sur un thème d'actualité) ; dans le type de jury, même si tous affirment pratiquer une approche " empathique " et non pas agressive

  14. Présentation oral de concours fonction publique

    🎯 Conseils GRATUITS Oral de Concours : https://tinyurl.com/ConseilsOral Réussir votre oral en 2023 : https://coach-emploi.teachable.com/p/presentation-or...

  15. Exemple présentation parcours professionnel oral concours

    Presentation de son parcours professionnel pour un oral de concours : exemples de choses à faire. Dans ce post, découvrez 7 points clés pour réussir votre présentation lors de l'oral d'un concours de la fonction publique. ( Ici, accès direct à mon kit de préparation TRIO » Oral de Concours.

  16. Oral d'un concours ou d'un examen professionnel

    Voici une méthodologie efficace pour se préparer à l'oral d'un concours ou d'un examen professionnel, également pour préparer ses entretiens. Accueil; Nos Formations. ... Se préparer à l'oral : Déterminer un plan de présentation de son parcours; Identifier les bonnes postures et stratégies de communication;

  17. Se préparer aux épreuves d'oral d'ingénieur territorial : Oui mais

    Les épreuves orales du concours d'ingénieur territorial (catégorie A) interviennent parfois plusieurs mois après la première partie du concours et suivent de peu la promulgation des résultats des épreuves écrites. Se relâcher et à attendre de savoir si vous êtes retenu pour s'y préparer sérieusement sera rédhibitoire. Avec un taux de présence qui frôle les 90%, pour arriver ...

  18. Comment présenter son expérience professionnelle à l'oral

    Utiliser des exemples pour illustrer votre expérience. En présentant son expérience professionnelle à l'oral, il est essentiel d'utiliser des exemples pour illustrer ses compétences et ses accomplissements. Ainsi, le recruteur aura une meilleure idée de votre parcours et sera plus à même d'apprécier vos réalisations.

  19. Comment je prépare mon oral FPA ? Soutenance Formation de ...

    Dans cette vidéo, vous allez découvrir comment préparer votre examen FPA à l'oral. Je vous explique comment présenter votre formation devant un jury d'expert...

  20. Ma présentation pour la certification FPA

    MA PRESENTATION POUR LA CERTIFICATION FPA. 1ére partie : Préparer et animer des actions de formation collectives en intégrant des environnements numériques. 1- Le contexte. 2 - La demande de ma tutrice de stage. 3 - Ma réponse après analyse de cette demande. 4 - L'animation d'une séquence de formation que j'ai conçue.

  21. Impressionner le jury à l'oral de l'examen professionnel de rédacteur

    Impressionner le jury à l'oral de l'examen professionnel de rédacteur principal de 2e classe. ... Une présentation trop neutre / trop « bachotée » ne vous attirera pas les faveurs du jury. Il est indispensable que les membres du jury comprennent ce que vous éprouvez, vos envies, votre positionnement et votre engagement dans ce que ...

  22. présentation numérique pour le titre FPA by sebastien ...

    TITRE : FORMATEUR PROFESSIONNEL D'ADULTES Sebastien SAINTENOY Session Août 2020 SOMMAIRE du chapitre 1 LES CAPSULES présentation: Chapitre 1: Préparer et animer des actions de formations collectives en intégrant des environnemnets numériques . De l'organisme de formation . De

  23. Examen professionnel d'attaché principal territorial : Réussir de l

    Le jour de l'épreuve orale, essayez de vous détendre. Respirez, conditionnez votre esprit à penser positivement et gardez confiance. Au besoin, en attendant d'entrer dans la salle d'examen, si vous avez une fiche récapitulative de votre présentation, vous pourrez la consulter.